Arrêter de fumer grâce au running !

Zoom sur un cendrier

Saviez-vous que le running est un excellent remède pour arrêter de fumer ? Si nous jetons un coup d’œil aux statistiques, environ un tiers de la population adulte mondiale fume – parmi eux également des personnes qui pratiquent une activité physique régulière. De plus, environ 5 millions de personnes dans le monde meurent chaque année des conséquences du tabagisme. Malgré l’irréfutabilité des effets néfastes de la cigarette sur la santé, arrêter de fumer est un énorme challenge !

Arrêter de fumer est une étape considérable et capitale dans la vie d’une personne qui souhaite reprendre sa santé en main. Et la course à pied peut vous aider à y parvenir ! 

Dans cet article, nous listons les risques du tabagisme sur la santé, nous clarifions son incompatibilité avec la course à pied et explorons les effets positifs du running sur l’arrêt du tabac.

Les risques du tabagisme et les poumons des fumeurs

La fumée de cigarette contient plus de 4 800 composants chimiques, dont 250 sont nocifs pour notre santé. La nicotine n’est qu’une substance parmi des milliers d’autres. Le principal alcaloïde de la plante de tabac est responsable de la dépendance que crée la cigarette. La nicotine stimule et calme à la fois le système nerveux central. Lorsqu’elle est absorbée sous forme de fumée de cigarette, il ne faut que 10 secondes à la nicotine pour passer des alvéoles, ou de la muqueuse buccale, au sang et au cerveau. De plus, de nombreuses substances contenues dans la cigarette réagissent avec notre matériel génétique, ce qui peut entraîner des altérations et des mutations.

Il est de notoriété publique que le tabagisme présente un risque élevé pour notre santé. L’hypertension artérielle, l’artériosclérose, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer, la modification des taux de graisse dans le sang et le risque accru de thromboses ne sont que quelques-unes des conséquences à long terme du tabagisme. En outre, le tabagisme a un impact aigu sur le système cardiovasculaire des fumeurs. Leur vaisseaux sanguins coronaires ont un diamètre réduit et leur fréquence cardiaque moyenne est plus élevée.

Le système cardiovasculaire est le principal facteur des performances en running. Une fréquence cardiaque élevée pendant la course à pied est un indicateur d’habitudes de vie malsaines. Les poumons des fumeurs – cette sensation de cracher l’intérieur de vos poumons après ce qui devrait être une course facile – sont également un effet secondaire du tabagisme.

Attention aux fumeurs passifs !

Lorsque vous êtes dans une pièce avec des fumeurs, vous fumez automatiquement (passivement) avec eux. La fumée que vous inhalez contient les mêmes composants chimiques toxiques qui peuvent causer le cancer. La fumée peut donc aussi vous rendre malade. Elle augmente jusqu’à 30 % le risque de cancer du poumon et de maladies cardiovasculaires.

les fumeurs occasionnels sont exposés à des risques

Les études épidémiologiques indiquent qu’il n’existe pas de limite en dessous de laquelle fumer ne présente pas de risque pour la santé. Même fumer occasionnellement peut avoir de graves conséquences sur votre santé[1, 2].

Le tabagisme affecte vos performances de course

Les runners qui fument peuvent améliorer leurs performances à l’entraînement, mais pas aussi efficacement que les coureurs non-fumeurs. Des études suggèrent que le tabagisme a des conséquences négatives sur les performances physiques, car la teneur en monoxyde de carbone du sang augmente lorsqu’une personne fume. Le monoxyde de carbone se lie 300 fois plus facilement à l’hémoglobine que l’oxygène et interfère donc avec le transport de l’oxygène dans le corps. Lorsqu’une partie de l’hémoglobine du corps est occupée à transporter du monoxyde de carbone, moins d’oxygène peut être transporté. Les non-fumeurs présentent une teneur en hémoglobine de monoxyde de carbone comprise entre 0,5 et 2 %, alors que cette même valeur passe à 5-10 % chez les fumeurs.

Pour les sports d’endurance comme la course à pied, le transport et l’apport d’oxygène sont déterminants. Vous vous passez d’une cigarette avant votre course et tout est réglé ? Non, pas vraiment. Le transport de l’oxygène est altéré jusqu’à 24 heures après avoir fumé une cigarette, car la nicotine contenue entrave la régulation de vos vaisseaux sanguins ainsi que votre fonction pulmonaire. Les vaisseaux se resserrent et le sang passe moins bien.

En résumé : fumer et courir ne font pas bon ménage. Si vous voulez sérieusement courir ou même simplement être en bonne santé, arrêter de fumer est le moyen le plus rapide d’améliorer vos performances et votre santé !

Une jeune femme s'apprête pour un run.

Changer de style de vie pour vivre plus longtemps

L’alcool, une alimentation déséquilibrée, le manque d’exercice et le tabagisme ont un impact sur l’espérance de vie. Des chercheurs de l’Université de Zurich ont constaté qu’un mode de vie sain nous permet de rajeunir de dix ans. Fumer ne coûte pas seulement de l’argent, mais aussi plusieurs années de votre vie !

Arrêtez de fumer, commencez à courir !

Fumer devient rapidement une dépendance qui vous accompagne dans votre vie quotidienne. Bien souvent, fumer est également un événement social – une pause rapide avec vos collègues ou encore après une longue journée de travail. Oui, de nombreuses cigarettes sont allumées pour évacuer le stress. Pourtant, arrêter de fumer et faire plus d’exercice figurent sur de nombreuses listes de bonnes résolutions à prendre. Et pourquoi ne pas faire les deux ? En effet, il est prouvé que le sport peut vous aider à arrêter de fumer ![3] Les personnes qui s’en tenaient à un programme de remise en forme étaient moins susceptibles de rechuter lorsqu’elles essayaient d’arrêter de fumer que celles qui n’étaient pas actives. Une activité physique régulière améliore votre humeur et est relaxante. 10 minutes d’exercice seulement aident les systèmes de sevrage.

Un journal pour une routine de fitness

Comment remplacer la cigarette par le running ?

1. Savoir ce qui vous attend

Agitation, irritabilité et mal-être – ce ne sont là que quelques symptômes de sevrage, lorsqu’on arrête de fumer. Une augmentation de l’appétit et de la soif peut également se manifester au cours des premiers jours. Veillez donc à avoir à portée de main des en-cas sains, des thés, des chewing-gums et de l’eau. Après une dizaine de jours, les symptômes devraient s’estomper.

2. Une alimentation équilibrée

Fumer accélère le métabolisme. Les en-cas pauvres en calories permettent d’éviter les kilos superflus. Une alimentation équilibrée comprenant beaucoup de fruits et de légumes est idéale.

3. Célébrez vos succès

Soyez fier⸱ère de votre décision d’arrêter de fumer ! Allez vous faire plaisir de temps en temps – avec l’argent que vous ne dépenserez plus en cigarettes.

4. Fixez une date

Une date concrète peut vous aider à arrêter de fumer. Les anniversaires ou le début d’une nouvelle année peuvent donner plus de poids à votre décision. Veillez toutefois à choisir une période sans stress, pour éviter de retomber dans les anciens schémas comportementaux induits par le stress.

5. Substituez vos rituels

Créez de nouveaux rituels pour les situations dans lesquelles vous aviez l’habitude de fumer, par exemple la pause café après le déjeuner. Évitez consciemment les lieux et les situations que vous associez à la cigarette.

6. Planifiez vos entraînements

Mettez en évidence les moments de votre journée où vous aurez envie de fumer. Prévoyez des exercices à ces moments-là et respectez-les. Vous remplacerez ainsi une mauvaise habitude de fumer par une saine habitude d’exercice.

Fixez-vous des objectifs

***

NOTEZ CET ARTICLE

adidas Runtastic Team Vous voulez perdre du poids, être plus actif au quotidien ou améliorer votre sommeil ? L'équipe de adidas Runtastic vous donne de précieux conseils et de l'inspiration pour atteindre vos objectifs. Consultez tous les articles de adidas Runtastic Team »