Bien choisir vos chaussures de course : les 7 plus grands mythes

Picture detail of legs from a female runner.

Les chaussures de course constituent l’équipement principal du coureur. Il est donc normal que l’achat d’une nouvelle paire porte à réflexion. De nos jours, le marché de la chaussure de running nous offre une très large variété de modèles différents. Acheter une nouvelle paire peut donc très vite devenir un vrai casse-tête !

Les tendances affluent : “ des chaussures minimalistes pour un style de course naturel , des baskets légères pour courir plus vite ”… Le monde de la course à pied regorge de mythes et d’opinions divergentes. Mais qu’en est-il de la véracité de ces affirmations et opinions ? Nous avons posé la question à notre expert Sascha Wingenfeld et il nous a révélé les critères les plus importants à prendre en compte lors de l’achat de chaussures de course.

Ombre d'un homme.

Mythe n°1 :   Les chaussures minimalistes pour une foulée naturelle

“ Il est naturellement possible de courir avec des chaussures de running minimalistes si on possède une bonne technique de course ”, explique Sascha Wingerfeld. “ Avec des chaussures minimalistes, aussi appelées nu-pieds, le coureur est forcé d’attaquer le sol avec l’avant du pied, la pointe du pied étant le seul contact avec le sol. ” Cette technique requiert cependant un plus grand effort musculaire et a plus d’impact sur vos chevilles et vos genoux. “ Un grand nombre de coureurs amateurs n’ont pas une musculature assez stable pour courir avec des chaussures minimalistes sur le long terme sans se blesser. “

Le coureur habitué aux chaussures de running classiques aura besoin de plus de temps pour s’adapter à ce genre de modèles. C’est la seule manière d’éviter une éventuelle surcharge. “ Par ailleurs, ces chaussures ne sont pas confortables. Elles ne procurent pas aux pieds l’habituelle protection contre le froid, l’humidité, les cailloux ou toute autre aspérité du sol ”, explique Sascha. Les chaussures minimalistes peuvent alors devenir un outil d’entraînement complémentaire très utile.

Conclusion : les chaussures minimalistes sont idéales pour varier et optimiser votre technique de course. Mais attention, elles ne conviennent pas aux courses longue distance régulières.

Mythe n°: “ courir sans se blesser grâce aux semelles orthopédiques ”

Les semelles orthopédiques ont pour but de procurer au pied la stabilité nécessaire que la musculature des pieds et des genoux n’est pas capable de fournir complètement. Elles doivent donc vous permettre de courir sans douleur. Mais qu’en est-il vraiment ? Voilà ce qu’en pense notre expert en course : “ La chaussure de running va être complétée à des endroits où les coureurs ont tendance à avoir un mauvais positionnement ou un mauvais alignement des segments du corps (pieds, genoux, bassin, épaule). Il faut cependant garder à l’esprit que les magasins de sport essaient pratiquement tout le temps de vous vendre des semelles en plus de vos chaussures de running. ” Mais en règle générale, ces semelles ne constituent pas une solution générale : “ Une semelle orthopédique personnalisée n’a de sens que lorsque les douleurs ressenties ne peuvent pas être apaisées par d’autres méthodes d’entraînement. ”

Conclusion : si vous voulez corriger certains déséquilibres ou mauvais alignements de vos segments, mieux vaut essayer de développer votre musculature, votre souplesse et votre technique de course.

Une femme qui fait un sprintCette tenue vous plaît ? Trouvez votre bonheur ici !

Mythe n°3 : Les seules différences entre les modèles pour hommes et pour femmes sont la couleur et la pointure ”

De nos jours, de nombreuses marques de sport proposent des chaussures de running spécialement conçues pour les femmes ou pour les hommes. Et ce n’est pas qu’un argument marketing: “ le pied féminin est beaucoup plus fin, plus souple et plus petit que le pied masculin. Les femmes ont également tendance à être plus légères que les hommes et n’auront donc pas le même amorti ” nous explique Sascha. Toutes ces différences sont prises en compte dans la création de modèles de chaussures de course pour les femmes : la partie du talon d’un modèle de baskets féminin possède par exemple une semelle extérieure et intermédiaire plus légère et plus souple. La forme de la chaussure et les coussinets d’amorti sont également adaptés en fonction du sexe.

Conclusion : même si cela ne saute pas aux yeux, les chaussures de running pour hommes et femmes diffèrent de nombreuses façons. “ Mais le mieux pour choisir une nouvelle paire de chaussures de running est d’écouter sa propre intuition. Une femme peut très bien courir avec un modèle masculin. L’important est de se sentir bien dans ses baskets. ”

Mythe n°4 : “ Les chaussures stabilisatrices réduisent les problèmes orthopédiques et sont meilleures pour les articulations. ”

L’être humain est né pour courir et notre corps est naturellement conçu pour se déplacer pieds nus. Mais nous avons malheureusement perdu cette capacité avec l’apparition des chaussures dans notre quotidien. C’est la raison pour laquelle nous avons aujourd’hui besoin d’une chaussure de course qui nous offre le meilleur soutien et la meilleure protection possible. “ On vous a certainement déjà conseillé d’acheter une paire de basket avec un rembourrage sous le talon, pour plus de confort et afin d’éviter les blessures. Mais plus vous dépendez de ce confort, plus vous allez modifier votre démarche naturelle, censée vous protéger des impacts de la course. ”

Conclusion : une chaussure de course stabilisatrice est utile pour les coureurs longues distances dont la musculature des pieds n’est pas assez développée pour assurer une stabilité constante. Elles sont aussi recommandées pour les runners qui souffrent de mauvais alignements des segments.

Jeune homme faisant des exercices de course.

Mythe n°5 : “ Les coureurs ont besoin de plusieurs chaussures de course différentes ”

La diversité est la clé du succès. Plus votre stimulus d’entraînement est varié, plus votre technique de course en profitera. De cette manière, vous allez maintenir une capacité motrice dynamique et apporter de la diversité à votre foulée. Sascha ajoute : “ cela concerne surtout les changements de vitesse, de terrains et de chaussures de course. ”

Conclusion : utiliser des chaussures de running différentes va forcer vos pieds et votre style de course à s’adapter à de nouvelles conditions et charges d’entraînement. Cela vous aidera à perfectionner votre foulée pas à pas. Vos articulations, vos ligaments et vos muscles sont plus performants et donc moins susceptibles de se blesser. “ Deux paires de baskets différentes suffisent aux coureurs récréationnels ”, conseille Sascha.

Mythe n°6 : “ Une analyse de démarche sur un tapis roulant vous aide à trouver la chaussure de course adaptée ”

Pouvoir tester ses prochaines chaussures de course avant de les acheter est une super opportunité. Vous pouvez ainsi éliminer certains modèles qui ne vous conviennent pas du tout. “ Mais attention, courir sur un tapis roulant n’est pas la même chose que sur de l’asphalte ou un terrain de terre. Et une course d’essai sur une centaines de mètres pour tester des baskets ne vous apportera pas non plus de certitude.”

Conclusion : afin d’être sûr à 100 % qu’une chaussure de course vous convient, il va falloir effectuer au moins quatre à cinq séances d’entraînement avec.

Bas du corps d'une coureuse en plein d'entraînement.

Mythe n°7 : “ Les chaussures de course  légères permettent de courir plus vite ”

La vitesse de votre course dépend principalement de votre poids, de votre niveau d’entraînement et de votre technique de course. Des chaussures de course très légères risquent de créer une surcharge pour le corps, en particulier chez des coureurs débutants dont la musculature n’est pas assez développée pour assurer une bonne stabilité. “ Ce manque de stabilité et de soutien peut causer des problèmes aux coureurs débutant. ” Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser des chaussures de course plus lourdes afin de faciliter l’orientation du pied.

Conclusion : plus un coureur est entraîné, plus il profitera des effets positifs des chaussures de course légères. Mais ce n’est pas vos chaussures de course qui vous feront courir plus vite.

Le conseil de Sascha
“ Une bonne chaussure de course devrait répondre aux besoins individuels du coureur. Mais cela ne garantit pas pour autant une protection absolue contre d’éventuelles blessures, douleurs ou surcharge. Le choix d’une paire de chaussure de course dépend de plusieurs facteurs : votre vitesse, la saison de l’année, le type de terrain et plus encore. Afin de prendre du plaisir à l’entraînement, l’important est d’adopter la bonne technique de course qui vous permettra de courir avec différents types de chaussures de course. Pour la plupart des coureurs, le plus important (en addition de la chaussure de course idéale) est d’avoir un plan d’entraînement bien organisé, complété par des exercices de musculation pour améliorer la stabilité, la force et la technique. ”

***

adidas_banner_men_fr

NOTEZ CET ARTICLE

Sascha Wingenfeld Sascha, expert en santé et triathlète actif, travaille depuis plus de 10 ans comme coach et entraîneur sportif pour les coureurs de tous niveaux. “ J’aime mon travail et j’adore courir. " Consultez tous les articles de Sascha Wingenfeld »

Leave a Reply