Taux de masse grasse : comment le calculer et l’interpréter

Person pinching their skin to check body fat percent

Dans la société actuelle, les chiffres qu’indiquent notre balance sont malheureusement souvent considérés comme l’indicateur principal pour savoir si un individu est en bonne santé ou en bonne condition physique. Mais il y existe pourtant d’autres méthodes pour savoir ce qui se passe dans votre corps, l’une d’entre elles étant de connaître sa composition corporelle. Car lorsque vous perdez du poids ou que vous en prenez, comment savoir s’il s’agit de graisses ou de muscles ?

Jeunes femmes qui s'entraînent dans un parc

Vous savez certainement que le fait d’avoir un corps bien musclé s’accompagne de nombreux avantages : plus de force, moins de risque de blessures ainsi que moins de problèmes de santé à mesure que l’on vieillit car les muscles ont tendance à se détériorer avec le temps. Le National Institute of Health (institut national de la santé du ministère de la santé américain) a conclu dans une de ses études que la force musculaire des plus de 40 ans diminue de 16,6 % à 40,9% en comparaison avec celle des moins de 40 ans.

La masse grasse est particulièrement importante chez les femmes car elle assure le bon fonctionnement des organes de reproduction ainsi que la régularité du cycle de menstruation, favorisant ainsi la fertilité. Une personne très mince, avec des abdos en tablette de chocolat ou un très faible pourcentage de masse grasse n’est pas forcément une personne en bonne santé.

Différentes méthodes pour évaluer votre taux de masse grasse

1. Utiliser une pince à plis cutanés

Le principe consiste à pincer trois plis de référence pour mesurer la moyenne de l’épaisseur de chaque pli et déterminer grâce aux valeurs affichées sur la pince la proportion de masse grasse présente dans le corps. C’est la méthode la plus simple à faire chez soi ou avec votre entraîneur. Elle n’est par contre pas très efficace chez les personnes obèses et peut présenter une large marge d’erreur, en fonction des personnes qui effectuent. Ce n’est donc pas la méthode la plus précise, mais bien la plus rapide.

Pince à plis cutanés

2. Les balances à impédancemétrie

Il s’agit ici de mesurer la masse grasse à l’aide d’un courant électrique. Mais ne vous inquiétez pas, vous ne sentirez rien ! Comment cela fonctionne ? Des impulsions électriques sont envoyées à travers le corps, puis mesurées pour voir à quelle vitesse elles reviennent. Le courant électrique sera plus rapide si il y a plus de muscle et plus lent si il y a plus de graisse.

Impédancemètre

3. La pesée hydrostatique

Cette méthode est bien plus précise que les précédentes car son calcul se base sur le déplacement de l’eau après qu’une personne ait été immergée dans l’eau. Le poids dans l’eau et en dehors de l’eau est alors comparé (en sachant qu’une personne ayant plus de muscles va déplacer moins d’eau qu’une personne du même poids avec plus de graisse corporelle) et la composition corporelle évaluée.

4. La pléthysmographie à déplacement d’air (APD)

Cette méthode est similaire à la pesée hydrostatique mais ici, c’est le déplacement de l’air qui est utilisé à la place de celui de l’eau. Pour cela, vous êtes assis sur une machine, appelée “Bod Pod”.

Vous avez calculé votre taux de masse grasse ? Consultez le tableau ci dessous pour voir si vous vous trouvez dans la bonne norme.

Des conseils pour éliminer de la masse grasse

Vous savez maintenant que les chiffres sur votre balance ne sont pas les seuls indicateurs de votre santé. Connaissez-vous déjà votre taux de masse grasse ou avez-vous maintenant l’intention de la calculer ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

***

NOTEZ CET ARTICLE

Lunden Souza Lunden Souza travaille comme coach de fitness. Grâce à ses conseils en fitness, nutrition et aussi à ses entraînements sur Youtube, elle est une grande source d'inspiration pour la communauté Runtastic. Consultez tous les articles de Lunden Souza »

Leave a Reply