Courir quand on est malade : est-ce une si bonne idée ?

Courir quand on est malade : est-ce une si bonne idée ?

En automne ou en hiver, votre système immunitaire peut être affaibli, ce qui vous rend plus sensible aux maux de gorge ou aux rhumes.

La plupart du temps, ces affections sont bénignes. Mais que faire si vous tombez malade en plein milieu de votre programme de running ou d’entraînement au poids du corps ? Il est tout à fait normal de se demander si on peut aller courir avec un rhume, ou faire de l’exercice tout en étant malade.

Dans cet article, découvrez nos conseils pour faire face à ces affections courantes, ainsi que nos recommandations pour reprendre l’entraînement après un rhume. À la fin de l’article, vous trouverez également un plan d’entraînement de 10 jours pour reprendre le sport après avoir été malade.

Les symptômes du rhume

Qu’est-ce que le rhume, quels sont les symptômes ?

Le rhume

Également connu sous le nom de refroidissement, le rhumel affecte les voies respiratoires supérieures (nez, gorge) et est causé par une infection virale. Il est généralement inoffensif et peut durer de sept à dix jours. Même s’il n’y a pas de quoi s’inquiéter, consultez un médecin si les symptômes du rhume venaient à persister.(1)

Les symptômes du rhume :

  • nez qui coule
  • congestion des voies respiratoires
  • maux de gorge
  • toux
  • éternuements
  • maux de tête

Attention !

Pour vous assurez que vous ne souffrez que d’un simple rhume et non du COVID-19, veillez à faire un test avant de vous entraîner dans une salle de sport / un espace public.

courir avec le rhume

Nos conseils si vous faites de l’exercice

Est-ce une bonne idée de continuer à s’entraîner quand on est malade ? Ne vaudrait-il pas mieux faire une pause, afin de ne pas surmener son corps ou son cœur inutilement ?

Pour notre expert en running, Sascha Wingenfeld, ” il faut faire preuve de bon sens. Lorsque votre corps est occupé à combattre un rhume et à se rétablir, l’entraînement n’est pas conseillé. Certes, il est vrai que l’exercice et le sport sont un bon moyen de prévention pour renforcer les défenses et le système immunitaire. Mais cela ne s’applique pas dans les moments où le corps est déjà en train de faire face à une affection “.

Si vous reniflez juste un peu et que vous ne présentez aucun autre symptôme, un peu d’exercice pourrait vous faire du bien. Mais prêtez attention aux points suivants :

  • l’effort et l’intensité de votre séance d’entraînement ou de votre run doivent rester très faibles. C’est une règle de base. En fonction de votre état de santé, une marche rapide peut être tout à fait suffisante.
  • en hiver, portez une écharpe ou un foulard devant votre bouche pour vous protéger de l’air froid. De cette façon, vous ne respirez pas directement l’air glacé.
  • si les températures sont basses, entraînez-vous plutôt à la salle de sport ou à la maison.
  • buvez plus d’eau que d’habitude pour permettre une meilleure hydratation de vos muqueuses.
  • veillez à prévoir suffisamment de jours de repos, car la phase de récupération est une partie intégrante de votre plan d’entraînement. Et ce d’autant plus si vous ne vous sentez pas à 100 % en forme !
  • habillez-vous plus chaudement. Et pour éviter de prendre froid, ne gardez pas vos vêtements trempés de sueur, et changez-vous dès la fin de votre entraînement.

Vous avez des symptômes grippaux (fièvre et/ou frissons, toux ou mal de gorge) ?

Cela indique que votre système immunitaire travaille déjà à plein régime pour que vous puissiez vous rétablir. Sascha Wingenfeld explique que ” dans ce cas, tout entraînement épuiserait votre corps “. Vous risquez d’être malade plus longtemps et peut-être même d’aggraver encore plus votre état. Jusqu’à ce que la fièvre tombe et que vous vous sentiez vraiment mieux, il faut absolument vous reposer.

Si vous prenez des médicaments :

Les personnes qui prennent des médicaments se sentent généralement mieux plus rapidement, et ont tendance à reprendre leur programme d’entraînement plus tôt. Mais il faut rester prudent ! Car bien souvent vous êtes encore malade. C’est juste l’effet des médicaments qui fait disparaître vos symptômes et vous fait vous sentir mieux.

Sascha Wingenfeld insiste sur ce point : ” plus vous vous entraînez pendant que vous êtes malade, plus vos performances seront mauvaises par la suite. En raison du double stress lié à la guérison de votre corps et à l’entraînement, votre corps est surmené et vos performances continueront de reculer “.

Offrez-vous quelques jours de repos, plutôt que de vouloir continuer à vous entraîner à tout prix. Plus vous prendrez soin de vous, plus vite vous pourrez reprendre le sport.

5 conseils pour reprendre la course ou l’entraînement après un rhume

Comment repartir du bon pied après un rhume :

  1. vous devriez ne présenter aucun symptôme – et ce sans utiliser de médicaments –  depuis au moins trois jours, et vous sentir en pleine forme.
  2. votre première séance d’entraînement doit être très facile : optez pour une course ou une séance d’entraînement courte et de faible intensité. Contrôlez l’intensité de votre entraînement en mesurant votre fréquence cardiaque.
  3. après la première séance d’entraînement, prévoyez un jour de repos supplémentaire afin de bien récupérer. Voyez comment votre corps réagit à la reprise de l’entraînement.
  4. évitez les exercices à haute intensité pendant le même nombre de jours où vous avez été malade. Si vous reprenez trop tôt un entraînement à haute intensité, vous risquez de retomber malade.
  5. consultez un professionnel de santé avant de reprendre l’entraînement.

Faire de l’exercice après avoir été malade : votre plan d’entraînement pour reprendre la course à pied

Si vous avez été malade pendant un certain temps et que vous vous demandez comment reprendre votre entraînement de running, nous avons élaboré pour vous un plan d’entraînement de 10 jours :

plan entraînement courir après avoir été malade

Voici d’autres articles consacrés à la course à pied et aux questions de santé :

NOTEZ CET ARTICLE

Sascha Wingenfeld Sascha, expert en santé et triathlète actif, travaille depuis plus de 10 ans comme coach et entraîneur sportif pour les coureurs de tous niveaux. “ J’aime mon travail et j’adore courir. " Consultez tous les articles de Sascha Wingenfeld »