Courir sans se blesser : 5 points à ne pas négliger

Ein Mann in Sportkleidung mit einer Blackroll

Par Pouria Taheri,
Chef de l’équipe médicale pour adidas Runners et RUNBASE Berlin

Vous n’avez pas besoin de vous entraîner comme un marathonien pour souffrir des blessures courantes en course à pied telles que les périostites tibiales ou le très redouté syndrome fémoro-patellaire (le genou du coureur). Des changements de routine d’entraînement, des exercices peu familiers, votre condition physique générale et même le stress peuvent être des facteurs à risque pour les coureurs. Pouria Taheri, chef de l’équipe médicale pour adidas Runners et RUNBASE Berlin, connaît les différents problèmes de santé auxquels les coureurs sont confrontés et les moyens de les éviter. Dans l’article de blog d’aujourd’hui, il partage avec vous ses 5 astuces pour courir sans se blesser.  

Une femme qui fait un sprint

1. Faites un plan

Tout se joue dans la préparation ! Avant que la saison ne commence, prenez un moment pour planifier vos courses. Notez-les sur votre calendrier et fixez-vous des objectifs réalistes mais ambitieux. Quelle que soit la distance que vous vous apprêtez à parcourir, vous devez vous préparer stratégiquement. S’entraîner selon un plan vous aidera à ne pas vous décourager lorsque vous rencontrerez des embûches ou lorsque vous serez distrait.   

2. Travaillez sur vos faiblesses

Soyez honnête : connaissez-vous vos faiblesses ? Utilisez l’entre-saison pour identifier vos faiblesses et pour travailler dessus. L’entre-saison est le moment idéal pour cela car vous courez moins de toute façon et êtes probablement plus détendu. Tel est mon conseil en tant que médecin car chaque coureur et athlète a des points faibles, quel que soit leur succès. Stabilité du tronc, souplesse, endurance, force, technique, santé, alimentation, style de vie – où voyez-vous une marge de progression ? Tous ces facteurs jouent un rôle important sur le risque de blessure. Vous devriez peut-être même songer à obtenir un test d’évaluation du mouvement fonctionnel (FMS – functional movement screening). Je recommande ce test de mouvement à tous les coureurs visant des résultats.

Un homme qui travaille ses abdos

3. Créez un réseau

Outre le travail sur vos faiblesses, être bien informé peut aussi faire de vous un meilleur athlète. La plupart des coureurs ne s’intéressent pas à la lecture de livres ennuyeux sur la technique de course, l’alimentation ou les routines d’entraînement optimales. Et ce n’est pas ce que je conseille, car la plupart du temps il est difficile d’appliquer ce qu’on lit. À la place, vous devriez construire un réseau et rejoindre une communauté comme adidas Runners. Rendez-vous là où vous trouverez des camarades passionnés de fitness, des experts, des coureurs de votre niveau et d’autres vous défiant à faire plus. Dans ce genre d’environnement, vous trouverez non seulement de la motivation mais aussi du soutien et du savoir. Aidez les autres à s’aider eux-même : cela peut paraître un peu cliché mais c’est la clé du succès. Qui connaît qui ? Chez quel médecin se rendre lorsque je me suis blessé ? Un réseau fonctionnel et efficace peut résoudre beaucoup de problèmes.

4. Pratiquez la concentration détendue

La bonne chose concernant un plan d’entraînement est qu’il crée du stress positif. C’est essentiel pour rester motivé. Cependant, il peut aussi créer du stress négatif, si vous devez par exemple sauter un entraînement. Votre état d’esprit joue un rôle capital dans votre entraînement. La concentration détendue est un état de conscience auquel chaque athlète devrait aspirer car il vous aide à être concentré et à progresser selon votre plan. Vous vous sentez bien car vous savez que vous avez donné le meilleur de vous-même et vous ne vous découragez pas. Cet état d’esprit est le signe distinctif des meilleurs athlètes. Cette approche se base sur l’idée que vous ne pouvez pas vraiment vous concentrer à moins d’avoir un esprit 100 % clair. Les sessions d’entraînement passives comme le training autogène, le yoga ou la méditation transcendantale peuvent vous aider à développer cet état d’esprit.

Un homme qui s'étire

5. Gérez les problèmes correctement

Malheureusement, les accidents et les blessures arrivent. Ce qui est important, c’est de les reconnaître assez tôt. N’ignorez pas le problème et traitez-le sérieusement. Même dans le cas de (en apparence) petites blessures, il est toujours bon de les faire contrôler par un spécialiste de médecine sportive. En général, cela amène à un projet de traitement plus en ligne avec vos objectifs. Sentez-vous libre d’aller chercher un 2ème avis si vous n’êtes pas sûr. Si vous obtenez le même diagnostic, il est temps d’accepter votre blessure. Et si vous devez faire une pause dans votre entraînement, faites-la, même si vous trouvez cela difficile. La plupart du temps, la douleur disparaît plus vite que prévu, si vous suivez les directives du médecin. Ceux qui ignorent ses conseils et continuent à courir risquent non seulement d’aggraver la blessure, mais aussi de développer des problèmes chroniques. Gardez toujours en tête que la douleur est passagère.  

***

NOTEZ CET ARTICLE

Dr. Pouria Taheri Dr. Pouria Taheri travaille comme spécialiste en orthopédie, chirurgien traumatologue et médecin du sport. Père de famille comblé, il est aussi un athlète confirmé et fan de basket, course à pied ou Bikram yoga : " J'adore incorporer des sports différents dans ma vie de tous les jours." Consultez tous les articles de Dr. Pouria Taheri »

Leave a Reply