L’impact du stress sur la perte de poids et l’équilibre hormonal

Woman looking at her belly in the mirror

Les experts estiment qu’entre 75 et 90 % de toutes les visites chez le médecin sont liées à des états causés directement ou indirectement par le stress. Je suis aussi d’avis que le stress de la société actuelle, causé par les réseaux sociaux, les longues journées de travail et le manque d’activité physique et beaucoup d’autres facteurs est le déclencheur de nombreux problèmes de santé. Mais beaucoup ignorent l’impact du stress sur nos hormones et sur notre capacité à garder la ligne.

Jeune homme qui consulte son téléphone

Chaque source de stress à laquelle notre corps est confrontée, qu’elle soit émotionnelle ou physique, va activer la libération de cortisol, plus connu sous le nom de “ l’hormone du stress ”. Le cortisol est absolument nécessaire à notre survie : il augmente en flèche lors d’une réaction de combat ou de fuite et va nous indiquer comment réagir à cette situation pour nous mettre hors de danger – par exemple que nous devons sauter sur le côté pour éviter de nous faire écraser par la voiture qui arrive à toute vitesse.

Mais chez les personnes constamment stressées, le niveau de cortisol va rester élevé et cela aura une influence sur de nombreux processus physiques comme leur métabolisme et leur équilibre émotionnel. Des études ont démontré qu’une surproduction constante de cortisol était liée à des affections comme l’anxiété, les troubles du sommeil, un déséquilibre hormonal, des problèmes de fertilité et une prise de poids.

Le stress peut en effet interférer avec la perte de poids et beaucoup de personnes ne réalisent pas que c’est cela qui les empêche d’obtenir des résultats. Voici les conséquences que le stress chronique peut avoir sur votre qualité de vie :

1. Le stress vous empêche de bien dormir

Le cortisol est une hormone dont le but est de nous tenir en alerte, concentré et éveillé afin de pouvoir réagir le plus rapidement à une certaine situation. C’est généralement le matin que notre taux de cortisol est le plus élevé. Il diminue ensuite progressivement au cours de la journée pour atteindre son niveau le plus bas le soir à l’heure où nous sommes censés aller nous coucher.

Si le niveau de cortisol et autres hormones comme l’adrénaline a été particulièrement élevé au cours de la journée, cela peut nous empêcher de nous endormir ou nous réveiller pendant la nuit (entre 2 et 4h du matin). Ce manque de sommeil affecte les niveaux de ghréline et de leptine, les hormones du sommeil qui régulent l’appétit et la sensation de satiété après un repas.

Une femme assise sur son lit

2. Le stress augmente les fringales

Vous l’avez déjà certainement remarqué : plus votre quotidien est mouvementé et stressant, et plus il est difficile de faire attention à votre alimentation. Et tout particulièrement lorsque vous essayez de changer vos habitudes alimentaires dans le but de manger plus équilibré ou de perdre du poids. Des études ont en effet démontré que le stress augmente la probabilité de retomber dans vos anciens schémas.

Comme les hormones du stress affectent votre humeur, votre sommeil et votre digestion, un niveau de stress élevé va occasionner de fortes envies de sucré et de glucides. De plus, des études ont montré que les personnes particulièrement sensibles au cortisol, auront tendance à consommer plus de calories lors des journées stressantes que celles qui le sont moins. Le stress a une grande influence sur la faim et les personnes qui réagissent intensément au cortisol auront souvent des envies irrépressibles d’aliments sucrés face à un éventuel surmenage ou une éventuelle fatigue. La conséquence : une prise de poids et autres problèmes de santé.

Donuts

Des études on été menée sur la corrélation entre le stress et le comportement alimentaire et elles ont démontré qu’un niveau de stress élevé représentait un facteur de risque considérable pour le développement de nombreuses addictions, y compris l’addiction à la nourriture. Cela est lié au fait que le stress diminue la production des hormones du bien être comme la sérotonine ce qui augmente le besoin de se consoler et de se faire plaisir. La nourriture est alors utilisée comme sorte de compensation. Le stress peut donc augmenter le risque d’obésité et de dysfonctionnement du métabolisme.

3. Le stress occasionne des problème de digestion

Le stress est l’un des principaux déclencheurs des problèmes de digestion ou de diarrhée (associés plus communément au syndrome du côlon irritable), de brûlures d’estomac et de certaines intolérances alimentaires. Le stress peut aussi augmenter les inflammations ce qui peut endommager le tissu du tractus gastro-intestinal, interférer avec l’absorption d’importants minéraux et augmenter le risques d’autres symptômes comme celui de l’intestin perméable.

Mal de ventre

Les problèmes de digestion sont non seulement très désagréables, mais ils peuvent aussi rendre la consommation de produits au blé complet et riches en fibres difficile. Or, ces aliments sont essentiels à la perte de poids. Face à une carence de certains nutriments (en raison d’une mauvaise absorption) votre corps va vous communiquer son besoin de vitamines et de minéraux en stimulant votre appétit.

Et bien évidemment, le fait de manger plus que de raison peut aussi causer des problèmes intestinaux. Des études ont montré qu’un niveau élevé des hormones du stress peut détruire les signaux envoyés par les hormones régulant l’appétit et qui vous indiquent lorsqu’il est temps de manger et lorsque vous êtes rassasié. Des études récentes suggèrent que la production de ghréline réagit intensément à un stress élevé et chronique.

4. Le stress interfère avec un mode de vie actif

Il est tout à fait possible de perdre du poids en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires mais afin de garder la ligne sur le long terme et de se sentir bien dans son corps, il est aussi important d’être actif au quotidien. Le stress augmente les inflammations et affaiblit le système immunitaire. Il peut donc renforcer les symptômes qui vous empêchent de mener un style de vie actif comme un manque d’énergie, une récupération plus lente après un entraînement, un risque accru de tomber malade ou des douleurs musculaires et d’articulations.

Un homme fatigué

5. Le stress conduit à des sautes d’humeur et un manque de concentration

Un des rôles du cortisol est de transporter le glucose (obtenu à partir des glucides de votre alimentation) du sang vers les muscles afin de pouvoir réagir à une situation de danger ou de stress. Si vous êtes constamment stressé et que votre corps utilise le glucose dans le but de faire face à une éventuelle menace, il vous restera moins de glucose (ou énergie) disponible pour l’activité cérébrale et pour réguler votre humeur.

Des études ont également confirmé que les changements hormonaux liés au stress peuvent avoir un impact négatif sur votre mémoire et peuvent vous empêcher de créer de nouveaux souvenirs et de nouvelles habitudes saines. Comme mentionné plus haut, le stress peut vous pousser à retomber dans d’anciens schémas et vous faire dévier du bon chemin. Cela peut bloquer votre capacité à associer l’exercice et/ou une alimentation saine avec l’amélioration de votre humeur et de votre bien être, ce qui ne va pas vous motiver à faire les efforts nécessaires.

***

NOTEZ CET ARTICLE

Dr. Josh Axe Dr. Josh Axe est un docteur en médecine naturelle, nutritioniste et auteur passionné. Son domaine de prédilection : l'influence d'une bonne alimentation sur la santé. Consultez tous les articles de Dr. Josh Axe »

Leave a Reply