Comment reconnaître les signes et symptômes du surentraînement ?

par Livia von der Heide

Si le corps subit trop de situations stressantes pendant une longue période de temps, ou si celui-ci ne reçoit pas assez de temps pour récupérer, il peut en résulter une diminution des performances sur du long terme. Au pire des cas, des blessures peuvent apparaître. Mais comment savoir si je suis surentraîné ?

Deux hommes épuisés après une course

Récupération – la clé du succès

La plupart des coureurs de loisir savent que la récupération est une part importante de l’entraînement. Cependant, théorie mise à part, beaucoup ne la pratiquent pas de façon régulière. Les premiers signes de fatigue et de surentraînement sont souvent ignorés, problème très fréquent chez les coureurs.

Particulièrement lorsque l’entraînement se passe très bien, nous avons tendance à vouloir en faire encore plus et non pas à ralentir. Courir nous rend heureux, détendu et parfois euphorique — c’est ce qui rend ce loisir si attirant, mais dangereux si le corps est poussé trop loin.

Ce n’est pas sans raison que les athlètes de compétition voient la récupération comme la clé du succès. Pour ce qui est de la course de loisir par contre, un temps de récupération adéquate est souvent pris à la légère. Beaucoup de personnes ont des difficultés à faire la différence entre “beaucoup” et “trop”.

Une femme qui monte un escalier

Après une longue course ou une course intense, des sprints en montée ou en intervalles, les signes de fatigue sont normaux jusqu’à un certain degré. Ils peuvent même être le signe positif que vous avez fait ce qu’il fallait. Mais comment savoir si je risque le surentraînement ?

Surentraînement — les signes avant-coureurs :

  • douleurs musculaires prolongées
  • récupération plus lente et moins complète
  • jambes qui se sentent lourdes et fatiguées
  • fatigue continue
  • irritabilité intensifiée et lunatisme
  • humeurs dépressives
  • manque de motivation
  • changement d’appétit (plus ou moins)
  • plateau ou déclin dans les performances
  • difficultés à s’endormir et à dormir
  • besoin accru de sommeil
  • fréquence cardiaque de repos élevée

Si 5 ou plus de ces symptômes vous concernent, arrêtez l’entraînement pendant 10 jours. Il serait également judicieux de réfléchir à optimiser votre plan d’entraînement en terme de temps de récupération et à ralentir un peu votre rythme en règle générale.

Jeune femme qui fait une pause pendant l'entraînement

Votre condition physique ne s’est pas beaucoup améliorée ?

Nous vous recommandons d’aller voir un médecin. Ne prenez pas les signes de fatigue à la légère : vos chances de blessures sont beaucoup plus élevées si votre corps est épuisé. Et une blessure signifie bien souvent une pause d’entraînement encore plus longue que lorsque vous faites une pause par-ci par-là.  

Notre conseil :

Vous désirez vous entraîner et récupérer en suivant un plan bien précis mais pas tout seul ? Rejoignez le réseau de course à pied d’adidas Runners : utilisez leur palette d’entraînement bien vaste pour avoir une saison de course sans blessure et pour vous préparer à vos records personnels hors-saison.

***

NOTEZ CET ARTICLE

adidas Runners Team La RUNBASE Berlin offre aux runners des conseils d'entraînement, de nutrition et de santé. Son objectif : permettre à chacun de devenir la meilleure version de lui-même. Consultez tous les articles de adidas Runners Team »

Leave a Reply