Mieux dormir : 8 mythes qui entourent le sommeil

Shot of young woman stretching after sleeping.

Vous êtes-vous déjà demandé s’il était vraiment possible de dormir debout ? Ou si un petit verre de bière avant d’aller vous coucher pouvait vous aider à tomber plus vite dans les bras de Morphée ? De nombreux mythes circulent autour du sommeil et nous avons décidé de les passer en revue.

Jeune homme endormi dans un lit

Mythe n°1 : nos grands-parents ont besoin de moins de sommeil

Les personnes âgées n’ont pas autant besoin de dormir que les jeunes générations ? Cette impression nous vient sûrement du fait qu’elles sont généralement réveillées à 5h30 tous les matins. Mais nos aînés ont besoin du même temps de sommeil que n’importe quel autre adulte.

La seule différence : les personnes âgées se reposent plus souvent (plus rien ne les empêche de faire la sieste en début d’après-midi). Et avec l’âge, les phases de sommeil profond la nuit diminuent. Leur sommeil est donc en général plus léger.

Mythe n°2 : le weekend, je récupère le manque de sommeil accumulé en semaine

Nous connaissons tous ces semaines épuisantes : pas couché avant minuit, le réveil qui sonne à 6h30. Le corps accumule alors un manque de sommeil et notre humeur commence à pâtir…Mais bonne nouvelle : vous pouvez rattraper ce manque en une nuit le weekend !

Mais attention : il ne sert absolument à rien de faire des réserves de sommeil. Essayez donc de dormir régulièrement 8 heures par nuit et votre corps vous en remerciera.

Mythe n°3 : les heures de sommeil avant minuit sont les plus réparatrices

La clé d’un sommeil réparateur ne réside pas dans certaines plages d’horaires mais dans les premières phases de sommeil profond de la nuit qui peuvent très bien avoir lieu après minuit. Afin d’optimiser au mieux ces phases de sommeil profond, il est préférable de dormir au calme dans un lit, plutôt que sur le canapé avec la télévision ou la radio en arrière-fond.

Jeune femme endormi dans un lit

Mythe n°4 : l’alcool aide à mieux dormir

Tout est une question de quantité. Une gorgée de bière ou de vin le soir est souvent considérée comme un bon moyen de se détendre avant d’aller dormir. Mais est-ce que cela va avoir un effet positif sur la qualité de notre sommeil ? C’est très peu probable. La consommation d’alcool peut en effet interrompre nos phases de sommeil profond au cours de la nuit. En résumé : un verre d’alcool peut aider à mieux s’endormir mais il nous empêchera de profiter d’un sommeil réparateur.

Mythe n°5 : „ Je pourrais m’endormir debout… ”

Il est tout à fait possible de s’endormir debout mais seulement pour somnoler. Si vous entrez dans une phase de sommeil profond, vos muscles seront tellement détendus qu’il vous sera absolument impossible de tenir debout.

Mythe n°6 : dormir avec de la lumière ou non ne fait aucune différence

Vous vous êtes endormi sur le canapé. La télé continue de marcher et la lumière du salon est allumée. Qui n’a jamais connu ça ? Et pourtant, il est recommandé de dormir dans l’obscurité totale car la lumière perturbe notre rythme veille/sommeil. Cela est dû à la mélatonine, l’hormone du sommeil qui n’est sécrétée que dans l’obscurité.

Mais toutes les couleurs de lumière n’ont pas la même influence sur notre sommeil : la lumière orangée par exemple (couleur du coucher de soleil) n’interfère pas avec notre horloge biologique, tandis que la lumière bleue (celle des écrans) est la plus nocive.

Jeune femme qui s'étire au lever.

Mythe n°7 : les lèves-tard peuvent se transformer en lèves-tôt

Notre horloge biologique est programmée à notre naissance. Il est bien évidemment possible d’entraîner notre corps et de l’habituer à certaines heures de réveil (pour être sûr de ne pas toujours arriver en retard au travail) mais un lève tard, restera toujours un lève tard et inversement.

D’ailleurs : les lèves-tard sont toujours considérés comme paresseux et les lèves-tôt comme productifs. Cela est lié aux horaires de travail, mieux adaptés à une personne qui aime se lever tôt le matin. Les lèves-tard eux, ont leur phase de productivité le soir – donc généralement après le travail.

Mythe n°8 : mes propres ronflements me réveillent la nuit

Il y a des personnes qui affirment ronfler si fort que ça les réveille la nuit. Mais il est très peu probable d’être tiré d’une phase de sommeil profond par ses propres ronflements. La plupart des personnes qui pensent avoir été réveillées par leurs ronflements étaient certainement déjà réveillées avant ou se trouvaient dans une phase de sommeil léger.

Connaissez-vous d’autres mythes sur le sommeil que vous aimeriez bien partager avec nous dans les commentaires ?

***

NOTEZ CET ARTICLE

adidas Runtastic Team Vous voulez perdre du poids, être plus actif au quotidien ou améliorer votre sommeil ? L'équipe de adidas Runtastic vous donne de précieux conseils et de l'inspiration pour atteindre vos objectifs. Consultez tous les articles de adidas Runtastic Team »

Leave a Reply