Transpiration : d’où vient-elle et comment la gérer à l’entraînement ?

Man sweating after workout

La plupart des gens le savent déjà : transpirer est un mécanisme qui permet au corps de se refroidir par lui-même — notamment pendant un entraînement ou une activité physique intense ou même une situation très stressante. Mais saviez-vous qu’il existe 2 types de glandes sudoripares, qui, heureusement, sont la raison pour laquelle nous n’avons pas besoin d’utiliser du déodorant (sans aluminium !) sur l’ensemble de notre corps ?

Qu’est ce que la transpiration ?

Commençons par les principes de base. La sueur se compose principalement d’eau (H₂0) et de sel (Na+). C’est pourquoi une hydratation appropriée est extrêmement importante pour donner à votre corps les moyens de se refroidir. Si vous commencez un entraînement en étant déshydraté, probablement donc également pas très en forme, votre corps ne sera pas en mesure de se refroidir et de réguler sa température correctement. Et il en va de même pour le réapprovisionnement d’eau perdue après un entraînement intensif. Si vous ne compensez pas votre transpiration avec un apport en liquide adéquate, particulièrement après une activité physique intense, cela risque de générer un état d’hypohydratation ainsi qu’une augmentation globale de votre température corporelle (1). Rappelez-vous que la sueur est composée d’eau et de sel, vous devez donc vous hydrater correctement avec de l’eau (bien entendu !) ainsi qu’avec des boissons riches en électrolytes faites maison ou incorporer raisonnablement du sel (de l’Himalaya de préférence) à vos repas.

Deux femmes qui transpirent après un entraînement intense

Les 2 types de glandes sudoripares

Les eccrines et les apocrines sont les 2 glandes sudoripares de notre corps. Les glandes eccrines sont celles responsables du refroidissement de notre corps lorsque notre température corporelle augmente. Elles se localisent sur presque tout le corps et se terminent directement à la surface de la peau, ce qui permet à la sueur de s’évaporer et de provoquer cet effet de refroidissement.

Les glandes apocrines sont quant à elles localisées sous les bras et dans la zone pubienne — zones où se trouvent habituellement un follicule pileux plus dense. Ces glandes sudoripares sont également stimulées lorsque la température corporelle augmente mais la plupart du temps pendant les périodes de stress, d’anxiété et de fluctuations hormonales. Cette sueur est un peu plus laiteuse et se mélange avec les bactéries de la peau, ce qui provoque l’odeur déplaisante du corps que nous connaissons.

Plus de transpiration = plus d’effort ?

La quantité de sueur que vous produisez dépend de votre poids, sexe, niveau de fitness, âge, endroit où vous vivez (climat) et même de votre génétique. Une personne en surpoids sera plus enclin à suer en raison de la quantité d’énergie nécessaire plus élevée pour exécuter une activité particulière. De plus, une personne en meilleure forme physique qui s’entraîne régulièrement transpirera plus rapidement qu’une personne moins entraînée car le corps est ingénieux et se prépare déjà à transpirer pour se refroidir pendant l’entraînement.

Trois personnes qui courent

Comment gérer sa transpiration

1. Hydratez-vous correctement

La plupart des personnes sont chroniquement déshydratées ! Assurez-vous de bien boire les 30 ml par kg de poids corporel par jour recommandé. Et si vous vous entraînez pendant plus d’une heure : ajoutez-y 0,5 litres si il s’agit d’une activité modérée, 1 litre si il s’agit d’une activité intense et 1,5 litres si il s’agit d’une activité extrêmement intense. Le plus important est de boire de l’eau même si vous n’avez pas soif ! Le ressenti de la soif est en fait un signal de détresse de votre corps, pas un signal de rappel. Si vous n’êtes pas sûr de boire assez, vérifiez si ces 9 signes de déshydratation vous concernent.

2. Démaquillez-vous au préalable

Si possible, enlevez tout maquillage ou crèmes que vous avez mis pendant votre journée. Cela peut bloquer les pores et empêchez votre corps de refroidir comme il le devrait. Des pores bloqués (particulièrement au visage) pendant l’entraînement peut aussi augmenter les imperfections. Lavez votre visage avant l’entraînement, si vous avez le temps. .

3. Choisissez la bonne tenue d’entraînement

Ne mettez pas de vêtements non-respirants pour votre entraînement. Vous serez bien plus satisfait avec du matériel respirant, qui évacue l’humidité. Trouvez votre tenue parfaite pour l’entraînement et vous sentirez vite la différence !

Comment savoir si vous transpirez trop

Si vous avez le sentiment que vous suez de manière excessive, particulièrement en dehors du temps d’entraînement et de situations stressantes, prenez rendez-vous chez votre médecin. Il se peut que vous souffriez d’hyperhidrose. Dans un tel état, la sueur interfère avec les activités de la vie courante : des paumes de mains moites qui empêchent de bien tourner les poignées de porte ou bien des vêtements visiblement trempés sans avoir fait d’activités physiques particulièrement intenses (2). Mais n’ayez pas honte, ni ne soyez embarrassé si cela vous concerne. Vous n’êtes pas le/la seul/e ! 5 % de la population mondiale est concernée par l’hyperhidrose (3).

***

NOTEZ CET ARTICLE

Lunden Souza Lunden Souza travaille comme entraîneuse personnelle certifiée et la coach de fitness. Elle inspire les Runtastics du monde entier avec ses conseils de fitness, de nutrition et ses entraînements sur Youtube. Consultez tous les articles de Lunden Souza »

Leave a Reply