Quel type de surface vous convient le mieux pour courir ?

La plupart de nos itinéraires de course nous font parcourir différentes surfaces. Cela permet de diversifier notre entraînement mais aussi de le rendre plus efficace car le corps va être obligé de réagir différemment en fonction des nouvelles caractéristiques du revêtement sous nos pieds.

Mais savez-vous de quelle manière ces différentes surfaces de course vont affecter votre corps ? Apprenez en plus sur les avantages et inconvénients de chaque terrain pour pouvoir les utiliser comme outil d’entraînement efficace.

1. La piste synthétique (tartan)

Avantages :

Une piste synthétique est idéal pour les séances de fractionnés ou pour travailler son allure. Son sol élastique est aussi parfait pour les débutants ou pour reprendre la course après une blessure.

Inconvénients :

La course sur piste se fait généralement toujours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ce qui, sur le long terme, peut conduire à un déséquilibre musculaire. Il est donc important de changer de sens régulièrement.

Attention au tendon d’Achille :

L’effet de rebond de la piste tartan sollicite fortement les mollets et le tendon d’Achille. Courir sur une piste cendrée peut être une bonne solution à ce problème.

2. L’asphalte

Avantages :

L’asphalte réunit les conditions idéales pour les tempo runs, c’est à dire des sessions de course longues à un rythme soutenu, au cours desquelles vous n’aurez pas à vous soucier du sol. Chaque foulée est pratiquement identique et occasionne une propulsion maximale. C’est la raison pour laquelle vous pouvez courir à une allure élevée.

Inconvénients :

Cette surface dure met vos articulations à rude épreuve. Assurez-vous donc de bien porter des chaussures de running adaptées avec un bon amorti pour éviter de vous blesser.

3. Les chemins

Avantages :

Les sentiers de forêt, de sous-bois ou les chemins de terre séchée offrent le meilleur amorti et sont excellents pour un entraînement doux pour les articulations. Ils sont aussi parfaits pour travailler la flexibilité et la réactivité de votre technique de course.

Inconvénients :

La surface molle vous fait consommer beaucoup d’énergie et peut ralentir votre allure. Ce revêtement n’est donc pas adapté pour courir à un rythme soutenu et l’intensité sera de toute façon élevée même à un rythme plus lent.

Course en forêt

4. Les chemins de montagne

Avantages :

Les changements constants de conditions de cet type de revêtement ne laissent aucune place à l’ennui. Il s’agit donc d’un entraînement idéal pour pour travailler votre appui au sol et votre technique de course. De plus, les efforts réalisé pour compenser avec les irrégularités du sol et le changement constant de direction vont considérablement faire travailler vos muscles stabilisateurs.

Inconvénients :

Attention – le risque de vous tordre la cheville est plus élevé ! Assurez-vous d’être de bonnes chaussures.

5. Le sable

Avantages :

Lorsque le sable est dur, courir sur la plage va ménager vos articulations. Si le sable est mou, cela va vous permettre de travailler votre montée de genou, votre propulsion et la puissance de vos foulées, ce qui va améliorer votre technique de course et votre endurance.

Inconvénients :

Un sol mou requiert beaucoup d’énergie pour courir. Assurez-vous donc de prévoir des pauses régulièrement pour éviter les blessures de surmenage. Sur des courses longues distance, l’inclinaison de la plage peut aussi occasionner un désalignement du bassin. Veillez donc à régulièrement changer de direction.

Course sur la plage

6. L’herbe

Avantages :

L’herbe est idéale pour un entraînement pieds nus, ce qui va renforcer la musculature du pied et améliorer votre technique de course. Un gazon bien entretenu offre également les meilleures conditions d’amorti.

Inconvénients :

Si vous courez pieds nus, assurez-vous que le gazon soit vraiment bien entretenu pour éviter de vous blesser avec des petits cailloux ou autres.

7. Le tapis de course

Avantages :

La course sur tapis ménage les tendons et les ligaments. Il s’agit d’un entraînement à faible impact qui convient particulièrement après une longue pause (pour cause de blessure ou autre) car cela va permettre au corps ne se réhabituer à la course en douceur. Vous avez aussi la possibilité d’ajuster votre allure et l’inclinaison du tapis pour apporter un peu de diversité à votre entraînement.

Inconvénients :

En raison du tapis qui roule sous vos pieds, la course sur tapis ne peut pas se comparer avec la course en extérieur. Le stimulus d’entraînement est moins élevé et les mollets et le tendon d’Achille sont fortement sollicités lors de l’appui au sol, ce qui peut occasionner des blessures de surmenage.

Conclusion : chaque surface a ses avantages et ses inconvénients. Tout dépend de l’objectif d’entraînement que vous vous êtes fixé. Gardez aussi toujours à l’esprit que la diversité est la clé du succès alors essayez de varier vos itinéraires et les surfaces sur lesquelles vous courez.

***

NOTEZ CET ARTICLE

Sascha Wingenfeld Sascha, expert en santé et triathlète actif, travaille depuis plus de 10 ans comme coach et entraîneur sportif pour les coureurs de tous niveaux. “ J’aime mon travail et j’adore courir. " Consultez tous les articles de Sascha Wingenfeld »

Leave a Reply