Quel masque pour s’entraîner et courir ? >> Ce que vous devriez savoir

un homme se prépare à courir et s'entraîner avec un masque

À cause de la pandémie qui sévit actuellement, nous avons appris à faire face à de nouvelles réalités. La situation étant en constante évolution partout dans le monde, nous devons nous aussi nous adapter. Nos habitudes, nos contacts avec les autres, nos projets de vacances et même notre façon de faire du sport sont affectés par la Covid-19. Nous vous invitons à lire les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et aussi à respecter les mesures sanitaires en vigueur dans votre pays / région.

différent masques anti-covid (FFP2, chirurgical...)

Les mesures sanitaires et les règles peuvent varier localement, notamment en fonction des taux de contamination. La question du port du masque revient sans cesse et est à l’origine de nombreux débats. S’il est judicieux de porter un masque pour votre propre santé, on peut néanmoins se demander si courir ou faire du sport masqué est sain et bon pour votre corps.

C’est ce point particulier que nous souhaitons questionner dans cet article, et notamment si le fait de courir avec un masque peut affecter vos performances

Courir avec un masque pour se protéger du Covid-19

Des études montrent que le port du masque est un moyen efficace pour éviter la propagation du COVID-19 au sein des groupes et des collectivités(1). L’efficacité du masque dépend beaucoup de son ajustement – est-il porté correctement ? –  et aussi du matériau dont il est fait. Par exemple les masques FFP2 (aussi appelés N95 dans les pays anglo-saxons) filtrent jusqu’à 95 % de l’air et empêchent le porteur d’inhaler des particules potentiellement porteuses du virus du SRAS-CoV-2(2). Mais Sachez que ces masques ne sont pas appropriés pour les exercices de cardio, et que leur tissage serré rend la respiration difficile pendant la course.

De nombreux coureurs utilisent généralement un masque en tissu fait maison, un foulard-masque ou même un simple bandana afin de se sentir plus à l’aise. Rappelons que la distanciation sociale reste le moyen le plus sûr pour se protéger contre la transmission du virus. Le Center for Disease Control (l’agence fédérale de la santé publique aux États-Unis) recommande de porter un masque dans tous les lieux publics chaque fois que l’on est en présence d’autres personnes. Les activités sportives intenses ne doivent être pratiquées que lorsqu’il est possible de maintenir une distance avec les autres, et ce même lorsque vous courez ! Pour vos runs, essayez aussi de choisir des parcours pas trop fréquentés.

pendant la pandémie, un runner porte une veste adidas

Courir avec un masque : quelle influence sur vos performances ?

Certains pensent que courir avec un masque reviendrait à faire une sorte d’entraînement hypoxique, c’est-à-dire un entraînement au cours duquel vous réduisez artificiellement votre consommation d’oxygène avec un appareillage spécifique pour augmenter votre endurance. Mais le port du masque anti-covid et l’entraînement hypoxique ne sont pas du tout comparables. Pour l’entraînement hypoxique – où l’on simule l’atmosphère de haute altitude pauvre en oxygène – on utilise un masque spécial équipé d’une valve qui permet de régler le niveau d’oxygène. Courir avec un masque chirurgical ou en tissu soumet vos poumons à un stress certain – ce qui les rend peut-être plus forts une fois que vous vous y êtes habitué -, mais ceci n’est absolument pas considéré comme un entraînement sérieux pour augmenter votre endurance.

Une étude récente a mesuré la différence de fréquence cardiaque, de stress thermique et de sensations d’utilisation lors d’un entraînement sur tapis de course avec quatre masques différents : un masque FFP2, un masque FFP2 nano-traité (des ions argent antibactériens sont intégrés aux fibres de tissu), un masque chirurgical standard et un masque chirurgical nano-traité(3). Les coureurs portant des masques chirurgicaux (nano-traités ou non) ont ressenti moins d’inconfort et ont enregistré des fréquences cardiaques plus basses que ceux qui portaient des masques FFP2. Les sensations d’humidité, de chaleur ou de respiration difficile étaient également plus faible avec les deux masques chirurgicaux. Évidemment ces résultats s’expliquent aussi par le fait que les masques FFP2 et les masques chirurgicaux ne présentent pas le même niveau de sécurité notamment à cause de leur dispositif de fixation sur le visage : les masques chirurgicaux on un ajustement plus lâche et au niveau de filtration de l’air moins important.

Y a t-il un risque à courir avec un masque ?

Outre le sentiment d’inconfort dû à l’accumulation d’humidité autour de la bouche et du nez issus de l’expiration mais aussi de la transpiration, courir avec un masque ne s’avère pas toujours très sain. Il a été montré que les masques très ajustés créent un environnement dans lequel l’échange entre l’oxygène inspiré et le dioxyde de carbone expiré reste insuffisant. Cela provoque un stress cardio-respiratoire et peut agir sur votre cerveau et votre système nerveux. Certaines personnes signalent des étourdissements, des maux de tête et une fatigue musculaire lorsqu’elles courent avec un masque.

De plus, lorsque votre apport en oxygène est réduit par un masque avec un tissage serré (du type FFP2), cela affecte votre métabolisme musculaire. Le fait de respirer l’air que vous expirez augmente la concentration de dioxyde de carbone et l’acidité de votre corps. Cela signifie que faire de l’exercice avec un masque peut créer des symptômes similaires à ceux des personnes atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)(4).

Bon à savoir :

Si vous courez avec un masque et que vous ressentez des vertiges, des maux de tête ou que vous avez des difficultés à respirer, enlevez votre masque, ralentissez votre rythme ou marchez jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

une femme porte un masque et enfile ses baskets adidas

Conclusion

Si la réglementation en vigueur dans votre pays ou votre région vous oblige à courir avec un masque, veillez à courir plus lentement. Maintenez votre niveau d’effort à une intensité faible à modérée. Ce n’est pas le moment d’établir un record personnel ou de travailler votre endurance. Essayez plutôt de vous concentrer sur le maintien de votre niveau de forme physique jusqu’à ce que vous soyez autorisé à courir sans masque. C’est peut-être aussi l’occasion de vous entraîner à la maison avec des exercices de musculation au poids du corps.

Si vous craignez de propager le virus, n’oubliez pas que le moyen le plus sûr et le plus sain de vous protéger et de protéger les autres du virus du SRAS-CoV-2 est la distanciation sociale(5). Si vous le pouvez, n’hésitez pas à courir dans la nature, à faire du vélo – s’il y a d’autres personnes, respectez un espacement suffisant ! – mais aussi à faire du sport à la maison ou du cardio en solo. Bien sûr si vous préférez courir avec un masque nous vous recommandons de le choisir avec un tissu multicouches (dont certaines sont filtrantes), ce qui permet une meilleure circulation de l’air. Prenez soin de vous et gardez vos distances.

***

NOTEZ CET ARTICLE

Emily Lemon Avec une formation en traduction et littérature, Emily se définit comme citoyenne du monde et souhaite favoriser la communication entre les différentes cultures. Consultez tous les articles de Emily Lemon »