Le sexe avant le sport nuit-il aux performances sportives ?

Le sexe avant le sport nuit-il aux performances sportives ?

La question d’avoir ou pas des relations sexuelles avant une compétition fait l’objet de nombreux débats. Face aux athlètes de la génération précédente qui affirment que s’abstenir d’avoir des relations sexuelles avant une course favorise les performances sportives, les athlètes de la nouvelle génération font part de leurs doutes.

Alors, que dit la science a sujet du sexe et des performance sportives ? Le sexe nuit-il vraiment aux performances ?

Arguments pour et contre le sexe avant une épreuve sportive

Tout d’abord, il est intéressant de remarquer que certaines personnes abordent cette question d’une manière plutôt stricte et dogmatique, alors que d’autres semblent avoir une approche plus libre, plus hédoniste.

Pas de sexe avant la compétition

Les entraîneurs et les athlètes qui sont favorables à l’abstinence sexuelle avant une compétition invoquent généralement une des raisons suivantes :

  • les niveaux de testostérone seraient plus élevés chez les hommes et les femmes lorsqu’ils s’abstiennent de rapports sexuels
  • ces niveaux élevés de testostérone stimuleraient la confiance en soi et les performances générales
  • durant les rapports sexuels, les muscles des jambes et des hanches sont sollicités et pourraient être moins performants lors d’une épreuve sportive
  • il y aurait une perte de concentration après le sexe, et l’abstinence permettrait d’éviter une sorte de ” brouillard cérébral “

Avoir des rapports sexuels avant la compétition

À l’opposé, il y a des athlètes qui pensent que le sexe avant le sport a un rôle bénéfique dans leurs performances sportives :

  • Le sexe avant une course peut vous aider à vous détendre physiquement et mentalement
  • Le sexe avant le sport pourrait réduire les hormones – en particulier le cortisol – liées au comportement de combat ou de fuite
  • Cela soulagerait les tensions musculaires, ce qui rendrait plus agile
  • Cela permettrait de se concentrer sur le moment présent et d’être plus attentif

Y a t-il un moyen de départager le camp des pour et celui des contre ? Se pourrait-il que chacun ait raison en partie ? Y a-t-il une différence entre les hommes et les femmes ?

Avoir des rapports sexuels avant la compétition

Les études sur le sexe sont-elles fiables ?

Des athlètes se sont portés volontaires pour participer à plusieurs études afin de déterminer si le fait d’avoir des relations sexuelles avant la pratique de leur discipline sportive nuisait à leurs performances.

Cependant, peut-on vraiment comparer une relation sexuelle qui dure quelques minutes en position du missionnaire juste avant de s’endormir, avec l’effort qui représente un marathon de trois heures ? Cette comparaison s’avère problématique si on veut répondre à la question ” le sexe avant la compétition fait-il vraiment une grande différence ? “.

Qu’est-ce qui est considéré comme du sexe ? Qu’en est-il de la masturbation, a-t-elle aussi un impact ?

Malheureusement, il n’existe pas vraiment de moyen scientifique pour étudier cette question et comparer de façon objective l’activité sexuelle de différents athlètes. On peut certes essayer d’avoir un point de vue généraliste, tenter de déterminer une moyenne. C’est d’ailleurs exactement ce que les études ont fait jusqu’ici.

Que disent les études sur le sexe avant la compétition

Voici un aperçu des conclusions des méta-analyses :

Du sexe sans risque pour vos performances sportives

Si vous avez une relation sexuelle au moins 10 heures avant une épreuve sportive, que vous n’essayez pas d’établir un nouveau record du monde d’endurance sexuelle et que vous vous accordez une nuit complète de sommeil, vous n’avez pas à vous inquiéter.[1] [2] [4]

Par ailleurs, l’argument du taux élevé de testostérone dû à l’abstinence sexuelle vole en éclats. C’est même tout le contraire.[1] [2]

Certaines études montrent que le taux de testostérone est élevé chez les hommes et les femmes justement en raison des rapports sexuels. Cela répond à la question du sexe et de la testostérone, qui est un peu l’équivalent de la question de la poule et de l’œuf. Le sexe vient donc en premier.

Le camp des pro-sexe avant le sport avait également raison de dire que le sexe aide à améliorer l’humeur et l’état d’esprit, en permettant de se détendre et de se déstresser avant la compétition.[3]

Sexe et performances sportives

Ne pas abuser des bonnes choses

En complément du point précédent, il y a bien sûr certaines nuances à apporter. Plus vous vous rapprochez du début d’une épreuve sportive et plus votre activité sexuelle est intense, et donc plus vous risquez de vous fatiguer. Cela relève du bon sens. Pour dire les choses simplement, pourquoi faire une séance d’entraînement intense avant une séance d’entraînement encore plus intense ?

Les tenants de l’abstinence avaient raison sur ce point. Des études montrent que le fait d’avoir des relations sexuelles quelques heures avant une compétition peut avoir un impact négatif sur les performances sportives, et en particulier fatiguer de façon prématurée les muscles des jambes ou des hanches. Attention donc si vous êtes coureur, footballeur, cycliste, etc.[1] [2]

Vous êtes stressé le jour de la compétition et vous avez désespérément besoin de relâcher la tension ? Sachez qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.

La masturbation

En partant du principe que la masturbation est plutôt une activité passive et non un autre “ entraînement “ de deux heures, une brève séance solo de faible intensité peut être la solution lorsque vous êtes nerveux avant une compétition.

Elle vous permettra de libérer des hormones bienfaisantes dans votre corps sans avoir à craindre d’en faire trop juste avant le début de votre épreuve sportive.[1]

Les rapports sexuels nuisent-il aux performances sportives ?

Conclusion : les rapports sexuels avant une compétition nuisent-il aux performances sportives ?

Les études ont clairement montré que ce n’est pas l’orgasme qui nuit aux performances sportives. Il s’agit plutôt de l’intensité des mouvements corporels associés aux rapports sexuels. De plus, la question du timing fait une énorme différence.

Quels enseignements les sportifs devraient-ils retenir :

  • évitez l’exploration complète du Kama Sutra durant les périodes de compétition
  • avant une épreuve sportive, abordez le sexe de manière légère et insouciante, sans pression en termes de durée ou de performance
  • veillez à avoir des rapports sexuels au plus tard 10 heures avant une épreuve sportive

En suivant ces conseils, vous serez en pleine forme pour votre prochaine épreuve sportive. Si vous voulez être sûr d’atteindre vos objectifs en matière de course à pied, suivez vos progrès grâce à l’application adidas Running. Fixez vos objectifs personnalisés afin d’être prêt le jour de la compétition !

***

NOTEZ CET ARTICLE

David Sautter David J. Sautter a plus de 10 ans d'expérience comme entraîneur certifié. C’est un spécialiste de la nutrition et du conditionnement sportif. Auteur d’une centaine d'articles, de livres électroniques et de guides (WriteFit.com), il propose également des cours en ligne, mais aussi des conseils (FitnessWanders.com) pour rester en forme tout en voyageant. Consultez tous les articles de David Sautter